Festival international du film de Toronto | Taika Waititi et Michael Keaton derrière la caméra





(Toronto) Trois des films présentés ce week-end en première mondiale au Festival international du film de Toronto sont l’œuvre d’acteurs passés, parfois de longue date, derrière la caméra – Taika Waititi, Michael Keaton et Tony Goldwyn.


Passé des succès du cinéma indépendant aux grosses productions hollywoodiennes, Oscar 2020 du meilleur scénario pour Jojo Rabbit, le cinéaste néo-zélandais Taika Waititi, 48 ans, a été applaudi à Toronto pour sa comédie sportive, Une équipe de rêve.

Le film raconte l’histoire de l’équipe de football des Samoa américaines qui confie son sort au coach néerlandais Thomas Rongen, incarné par Michael Fassbender, après avoir cumulé les défaites et dans l’espoir de se qualifier pour une Coupe du monde.

L’équipe, qui a fait l’objet d’un documentaire britannique en 2014, comptait un milieu de terrain obèse, un joueur qui fumait à l’entraînement et le premier joueur transgenre reconnu par la FIFA, Jaiyah Saelua, né John Saelua.

Saelua est un « fa ’afafine » selon la tradition polynésienne – personne née de sexe masculin, mais qui le plus souvent se travestit et occupe la place d’une femme dans la société.

« Je voulais raconter cette histoire parce qu’elle est réconfortante », a déclaré sur le tapis rouge le cinéaste d’origine juive et maorie. « Je n’avais jamais tenté de faire un film de sports, je voulais juste me donner un nouveau défi et sortir de ma zone de confort ».

Jojo Rabbit, où il jouait Hitler, avait remporté le prix du public au festival de Toronto en septembre 2019.

« Pour moi, le plus important est de se mettre nous-mêmes sur l’écran – je veux dire ainsi les Polynésiens, les habitants des îles du Pacifique, parce que nous sommes souvent négligés lorsqu’on parle de diversité », a-t-il poursuivi.

Michael Keaton, avec Knox Goes Away qui met en vedette Al Pacino, montre avec un humour noir les ravages de la perte de mémoire chez un tueur à gages.

En raison de la grève des acteurs de cinéma et de télévision débutée en juillet à Hollywood, Keaton et d’autres artistes associés au projet n’ont pas assisté à la première du film, en solidarité avec leurs collègues de la Screen Actors Guild.  

Tony Goldwyn, connu pour Ghost (1990) et la série Scandal sur ABC où il a joué de 2012 à 2018, est également un réalisateur accompli avec de multiples films à son actif.

Cette fois, il a engagé Robert De Niro, Bobby Cannavale et Rose Byrne pour Ezra, un drame familial trépidant fondé sur l’expérience d’élever un fils autiste vécue par son ami Tony Spiridakis, auteur du scénario.

Goldwyn a fait l’éloge samedi soir de William Fitzgerald, lui-même autiste, qui joue Ezra. « Nous savions que nous ne ferions pas un film si nous n’avions pas Ezra », a-t-il dit.

Le plus grand festival de cinéma d’Amérique du Nord s’est ouvert jeudi et s’achèvera dimanche prochain.

We wish to say thanks to the author of this short article for this outstanding web content

Festival international du film de Toronto | Taika Waititi et Michael Keaton derrière la caméra